//
vous lisez...
Ressources scientifiques et pédagogiques

Le libre accès à l’information scientifique et technique : éléments de veille

Contributeurs : Anna, Philippe, Martin, Jeanne, Vincent, et quelques anonymes.

Article en lien sur le site du Redoc : Recherche publique, revues privées.

***

Cette dernière décennie a été marquée par le développement de l’édition libre et de l’open data. La question de l’accès à la production scientifique, financée en particulier par des fonds publics, est une problématique qui n’est pas nouvelle. Elle fait débat au sein de la société en général et des différentes communautés scientifiques en particulier. Des prises de position politiques en ce sens par la Commission Européenne (juillet 2012) puis par la Maison Blanche (février 2013) semblent ramener ce débat sur le devant de la scène. Ainsi, ces derniers mois, différents articles, colloques et débats ont eu lieu sur le sujet. Pour ceux que cela intéresse, pour nourrir un potentiel débat, voici quelques éléments de veille sur le sujet (pour l’instant essentiellement francophones).

Le libre accès c’est quoi ?

libre_acces

auteur : h_pampel sur http://www.flickr.com

Par « libre accès » nous faisons référence à la libre circulation des publications scientifiques. Ce mouvement est né dans un double contexte : d’un côté le développement de l’informatique et d’internet offre les outils indispensables à cette diffusion, et de l’autre les politiques éditoriales des maisons d’éditions scientifiques sont jugées abusives par les chercheurs qui participent activement à la production scientifique mais aussi à l’édition et à la publication de celle-ci (voir ci-dessous). L’idée est ainsi de concilier qualité de la production scientifique, reconnaissance des chercheurs, et mise à disposition en ligne de contenu sous licence libre (Creative Commons) ou au moins de contenu accessible gratuitement par tous (les deux étant différents, même si rarement distingués).

On distingue deux grands types de mise en place du libre accès :
– Les revues en accès ouvert (voir par exemple les actions du Cléo)
– L’auto-archivage (devenu un excellent moyen de valoriser vos travaux)

Quelques ressources pour tout savoir sur le libre accès :
La page Wikipédia sur le libre accès
– Le libre accès expliqué en vidéo (consulter la vidéo).
– Un article sur le libre accès sur médiapart (lire l’article).
– En plus long, structuré avec des chiffres et des exemples : un rapport du groupe de travail gifii.

Deux blogs sur le sujet :
– Le blog Homo numericus tenu par deux grands acteurs du libre accès en france.
Le site mis en place par l’Inist (même si ce n’est pas un institut exemplaire).

Des abus dénoncés par les chercheurs

La dénonciation des maisons d’édition de travaux de recherche se fonde essentiellement sur l’importance des coûts d’abonnement à leurs revues, et de leurs bénéfices face à leur faible implication dans le processus d’édition. En effet, ce sont principalement les chercheurs eux-mêmes qui réalisent les tâches de mise en forme, de relecture et de sélection des articles (lire par exemple la tribune de D. Monniaux 10/2011 ou cette revue d’article). Autre problème : les maisons d’édition demandent généralement la cession intégrale du droit d’auteur (droits patrimoniaux) et ce sans limite dans le temps.

Début 2012, plusieurs chercheurs ont lancé un boycott pour protester contre l’éditeur scientifique Elsevier. Le mouvement « The Cost of Knowledge » dénonçait le soutien d’Elsevier à une proposition législative américaine d’abandon de la politique de publication en accès libre des résultats financés par des fonds publics (en savoir plus). Suite à la signature d’une pétition par plus de 10 000 chercheurs, Elsevier a renoncé à son lobbying, baissé les coûts d’accès à ses articles, et progressivement augmenté la liste de journaux pour lesquels il est possible d’accéder librement aux articles d’archives (consulter les articles libres d’accès).

Pour en savoir plus sur les relations entre chercheurs et maisons d’édition :
– Un avis produits par le groupe de travail Comets du CNRS (en pdf).
– Un rapport du comité Information Scientifique et Technique (IST) du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche (en pdf).
– Plusieurs sites dénoncent le coût des publications : http://www.econ.ucsb.edu/~tedb/Journals/jpricing.html ou http://www.journalprices.com/.

Pour aller plus loin

Les pouvoirs politiques se saisissent de la question

En juillet 2012, la Commission européenne émet une recommandation dans ce sens (pour la recherche sur fonds publics) : lire la recommandation. En février 2013 c’est la Maison-blanche qui s’y met : à lire en anglais ou en français.

Des débats et colloques ont eu lieu sur le sujet début 2013

  • les 24 et 25 janvier, des journées OpenAccess sont organisées par Couperin, un consortium chargé des négociations avec les éditeurs de publications numériques (en savoir plus).
  • le 11 février, plusieurs responsables et éditeurs de revues en sciences humaines et sociales se sont interrogés sur les conséquences de la recommandation de la Commission européenne pour la recherche dans ce domaine (en savoir plus)
  • le 26 mars, une réunion sur l’Open Access en SHS a été organisée à l’Institut de Géographie de l’Université de Paris (en savoir plus).

Des pétitions pour ont été lancées, avec arguments et explications

Le libre accès pas si simple à mettre en place

Une des questions récurrentes sur le libre accès est celle-ci : qui supporte le coût de mise en œuvre ? Car ce coût existe, et en période de réduction des finances publiques, il peut poser sérieusement problème. Ainsi, on a vu apparaître le « freemium » dans l’édition libre (le Cléo l’a mis en place après une période de gratuité).

Plus de ressources :

Advertisements

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :