//
vous lisez...
Doctorat à Paris-Est, Enquête sur les formations doctorales, Formations

Résultats de l’enquête Redoc 2013 sur les formations doctorales

127 doctorants d’Université Paris-Est ont répondu à la consultation à propos des formations doctorales organisée par l’association Redoc en juin 2013.

Une grande partie des répondants sont satisfaits de l’information sur les formations doctorales (53%). Pourtant, le département des études doctorales est mal identifié par plus de 70% des doctorants, et moins de 10% comprennent la différence entre l’offre de formation de ce département et celle des écoles doctorales.

Enquête Redoc sur les formations doctorales d'Université Paris-Est

Un des graphiques tirés des résultats de l’enquête Redoc auprès des doctorants sur les formations doctorales d’Université Paris-Est

Les critiques relatives à l’information sur les formations doctorales concernent :

  • la description des formations : trop imprécise pour certaines, conduisant à des déceptions ;
  • la mise à jour de l’offre de formations : plus d’anticipation semble nécessaire aux doctorants pour s’organiser, en remplaçant les mails de dernière minute par une prévision dès le début d’année ou une annonce mensuelle ;
  • l’actualisation du nombre de participants aux formations et la rapidité de la validation ;
  • la difficulté de connaître les obligations de formation dans certaines écoles doctorales ;
  • l’absence dans l’interface ADUM de certaines formations organisées par les écoles doctorales.

En ce qui concerne l’offre de formation elle-même, le besoin principal mentionné (49,6%), celui de formations dans le domaine de recherche, semble devoir conduire à une interrogation plus générale sur la formation individuelle du jeune chercheur sur son domaine d’expertise. Le doctorat étant une formation par la recherche, cette formation individuelle dépend de la formation préalable en master, l’encadrement par le directeur de thèse, l’animation du collectif des chercheurs au sein des unités de recherche (séminaires, échanges informels) ou encore la participation des doctorants à des événements organisés par sa communauté scientifique (colloque, école de jeunes chercheurs, etc.), qui constituent autant de pistes de réflexion pour des améliorations.

Les autres pistes d’amélioration les plus fréquemment citées (outils et méthodes pour la recherche, et formation dans un domaine proche ou complémentaire, pour 20% des doctorants) correspondent à des besoins mutualisables, et peuvent plus facilement être examinées dans le cadre de l’offre de formation des écoles doctorales ou du département des études doctorales.

En ce qui concerne les modalités pratiques, trois obstacles sont mentionnés :

  • les horaires, incompatibles avec certaines modalités de préparation du doctorat (contraintes horaires professionnelles, ou éloignement géographique),
  • les difficultés à anticiper les emplois du temps pour les formations annoncées tardivement,
  • l’impossibilité d’assister à certaines formations organisées par d’autres écoles doctorales.

Cette synthèse est, de plus, riche de propositions de formations à destination du département des études doctorales, mais contient aussi des propositions spécifiques à chaque école doctorale.

L’intégralité du document, comportant témoignages et graphiques, peut être téléchargé ici :

Résultats de l’enquête Redoc sur les formations doctorales à Paris-Est – juin 2013

Advertisements

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :