//
vous lisez...
Dispositifs, Mobilité internationale

Tous azimuts : récap’ de bourses de mobilité pour les doctorants

Pour mieux gérer nos financements pour des buts scientifiques, soyons au courant des nouveautés provenant d’universités de monde entier. Nous allons faciliter vos recherches en vous indiquant des propositions de bourses de mobilité de tous les coins de monde.

Un peu d’exotique

Logo_EFEOBon à savoir pour les littéraires : des étudiants de master et doctorants en sciences humaines sont sollicités pour faire des séjours de recherche en Asie. Grâce à l’EFEO (École Française d’Extrême-Orient), les étudiants français peuvent bénéficier des bourses pour mener à bien leurs recherches sur histoire et culture asiatiques. Les bourses proposent une allocation de 700 à 1360€ en fonction du niveau d’études (Master, Doctorat) et de la localité. Les bourses sont proposées par les centres de l’EFEO ou l’ECAF pour un séjour entre 1 et 6 mois (mais moins de 9 mois) passé dans le pays choisi. Faites attention, la date limite est le 31 mars 2014.

Où aller : Bangkok, Pékin, Chiang Mai, Hanoi, Hong Kong, Jakarta, Katmandou, Kuala Lumpur, Kyoto, New Delhi, Phnom Penh, Pondichéry, Pune, Taipei, Tokyo, Vientiane, Yangon etc.

Que faire pour postuler : il faut transmettre son dossier sur le site Internet (http://www.efeo.fr/base.php?code=250). Il faudra le compléter par une lettre de motivation, un CV avec les copies des diplômes, un projet de recherche avec précision des dates et lieux d’intérêt (1 à 5 pages), une lettre de recommandation du directeur de recherche, ainsi qu’une photocopie de la pièce d’identité et de la carte d’étudiant.

Un peu plus traditionnel

Logo_FulbrightLes doctorants français souhaitant faire un séjour de recherche aux Etats-Unis peuvent solliciter les prestigieuses bourses Fulbright, financées de manière conjointe par les gouvernements français et américain. Chaque année, pour une centaine de candidatures de doctorants, une vingtaine sont sélectionnés pour des bourses de 9000 à 22000 dollars, sur une durée de 6 à 12 mois. Elles s’adressent à des personnes dont le départ aura lieu alors qu’elles n’auront pas encore soutenu leur thèse. Il existe aussi des financements pour les docteurs, mais qui sont encore plus sélectifs, puisque les chercheurs titulaires y postulent également.

Le dossier à monter est conséquent, mais l’ensemble de la procédure, constituée d’une phase de pré-sélection sur dossier (date limite de dépôt : 1° février, mais il faut prendre contact bien à l’avance) et de sélection après entretien (à Paris) est décrite sur le site de la Commission Franco-Américaine, à l’adresse http://www.fulbright-france.org/gene/main.php?uni=1&base=342, en particulier dans cette présentation avec piste audio. Il s’agit de bien lire l’ensemble des documents disponibles pour éviter les impairs. La gaffe à éviter : ne pas orthographier correctement Fulbright, nom du sénateur américain à l’origine de ce programme… Il sera d’ailleurs utile de connaître quelques éléments de sa biographie en vue de l’entretien.

Ces bourses ne se limitent pas à des financements de travaux de recherche, même si l’excellence scientifique est un des critères importants. Le projet personnel du candidat et sa volonté de développer les liens entre France et Etats-Unis, et la compréhension et l’amitié mutuelle entre ces deux pays, sont très importants. La capacité de vulgarisation afin de toucher un large public (le jury est constitué de spécialistes de divers domaines, il n’y a que 5 minutes de présentation, suivie de questions du jury), et la nécessité de revenir en France après son séjour, sont incontournables.

D’un point de vue pratique, il est aussi très important, dans le dossier de candidature, de montrer que le projet a été bien préparé en amont, avec un chercheur américain prêt à s’impliquer dans votre accueil. Au point que plutôt que de cumuler plusieurs bourses de mobilité pour un même séjour aux Etats-Unis, il peut être utile d’y aller une première fois pour un séjour plus court, afin de prendre les contacts nécessaires avant une candidature réussie à Fulbright.

Que faire pour postuler : L’ensemble des informations sur les bourses Fulbright sont téléchargeables à partir de la page http://www.fulbright-france.org/gene/main.php?uni=1&base=342. En raison du caractère conséquent du dossier à monter, il est recommandé d’anticiper grandement sa préparation : 2 mois avant l’échéance du 1° février 2014 au moins (lors d’une réunion d’information fin novembre 2013, environ 1/3 des participants avaient déjà commencé à monter leur dossier).

Advertisements

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :