//
vous lisez...
Formations, Infos pratiques

Cycle Découverte de la France Entrepreneuriale : l’avis d’un participant

Doctorat-Formations-Logo-ISEFREDans toutes les disciplines, la recherche de connaissance et d’outils nouveaux constitue le quotidien des doctorants. Pourtant, l’innovation, c’est-à-dire la mise en oeuvre de ces nouvelles connaissances pour « générer une valeur économique, environnementale ou sociétale« , selon l’AFNOR, pourrait être plus attractive pour les docteurs : en 2011, seulement 1% des docteurs CIFRE créaient leur entreprise, et en 2007, au moment de leur soutenance, seuls 15% des docteurs souhaitaient travailler dans la recherche en entreprise (page 19 de cette enquête du Céreq). Pour mieux savoir en quoi consiste l’innovation en entreprise, rien de tel que de rencontrer des personnes qui la vivent au quotidien. C’est le principe de la formation Cycle Découverte de la France Entrepreneuriale organisée par l’ISEFRE (voir sur le catalogue ADUM) que Chong Li, docteur 2013 en informatique d’Université Paris-Est, nous présente.

Photo-ISEFRE-LiPourquoi as-tu suivi cette formation ?

Je suis à la base ingénieur, j’aime beaucoup les innovations qui sont originalement des inventions scientifiques et qui sont transférées aux technologies. J’avais donc décidé de faire une thèse sous la forme CIFRE pour que je sois assez proche du monde industriel. Pendant la thèse, je me suis dit que la transformation de la science à la technologie, c’est bien, mais que si on arrive à commercialiser ces technologies pour que le grand public puisse être bénéficier, ce sera encore mieux. J’ai donc aussi participé à cette formation, ainsi qu’à une formation mini-MBA à l’ENPC (voir sur le catalogue ADUM).

Comment se sont déroulées ces deux formations ?

La formation mini-MBA est très bonne, très intensive, et très internationale. Les profs sont venus de tous les coins du monde et on ne parlait qu’en anglais. On travaillait tous les jours depuis très tôt le matin jusqu’à la nuit. Cependant, les études de cas dans cette formation étaient plutôt anglo-saxonnes, on avait bien des cas très classiques introduits par Stanford Business School, mais il manquait toujours quelques exemples ciblés pour des jeunes qui ont peu d’expériences et qui vivent plutôt dans la société française.

La formation proposée par ISEFRE est complètement à l’opposé, très « amicale », et à la française. Elle est composée de 25 soirées, une journée visite, et un projet en groupe (optionnel). A chaque soirée, on invite une personne différente pour nous raconter ses expériences dans des grands groupes, dans des PMEs, dans des start-ups, dans des split-ups, dans des universités, dans des cabinets de conseil, etc. On peut bien sûr lancer des discussions avec eux pendant et après la présentation.

Peux-tu nous parler des personnes qui sont intervenues pendant la formation, de leurs profils et de ce qu’ils ont présenté ?

L’année dernière, on a eu par exemple Jean-Pierre Guth, conseil en stratégie d’Alliances, Jean Derégnaucourt, directeur DARRI à l’Institut Pasteur de Paris, Philippe Charlez, directeur Gaz Non Conventionnels chez Total SA, Christian Deleuze, président de Genzyme France, Maëva Tordo, créatrice et directrice de l’incubateur d’entreprises de l’ESCP Europe, Pierre de la Grange, fondateur de GenoSplice, Fabienne Lacorre, ingénieur en chef moteur LEAP (SNECMA), Romulus Grigoras, CEO et fondateur de Devatics, Andreï Koudine, spécialiste de la propriété intellectuelle, etc. Ils nous ont présenté des outils pour la création de l’entreprise, pour l’acquisition, pour le montage de projet, de département, les caractéristiques pour un entrepreneur, etc. Le plus attractif, c’est que nous n’avons pas des études de cas « papier » mais « live » et locales. De plus on a des interactions avec des vrais réalisateurs qui ne sont pas des théoriciens. Je vous conseille vivement de participer à cette formation.

Est-ce que ton projet professionnel a évolué avec cette formation ?

Grâce aux soirées d’ISEFRE, mon projet professionnel a beaucoup évolué, est devenu beaucoup plus concret. Beaucoup de questions que j’avais en tête ont trouvé une réponse, et j’envisage de travailler dans le business. Je compte de partager avec vous mes expériences d’entrepreneuriat une fois qu’elles seront implémentées :-). Il faudra donc aussi suivre les prochains Redoc Actualités !

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :