//
vous lisez...
Entre nous, On aime, on partage, Suivi réformes, représentation JC

Redoc à vélo pour Sciences en Marche

DCIM100MEDIA2/3 des membres de l’étape à vélo de Meaux à Champs-sur-Marne de Sciences en Marche étaient membres de Redoc. Bon, ok, ils n’étaient que 3…

Sciences en Marche est un collectif né à Montpellier en juin pour promouvoir la recherche et l’enseignement supérieur, en allant à vélo à la rencontre de la population, et en portant 3 demandes :

  1. mettre en œuvre un plan pluriannuel ambitieux pour l’emploi statutaire à tous les niveaux de l’ESR ;
  2. renforcer les crédits de base des laboratoires et des universités ;
  3. reconnaitre le doctorat dans les conventions collectives, faciliter l’emploi des docteurs, et la diffusion de la culture.

L’ensemble des étapes cyclistes, accompagnées d’événement de médiation scientifique ou de rencontres avec les élus locaux, convergeaient vers Paris pour un rassemblement le 17 octobre. Elles ont réuni plus de 5000 inscrits au total. L’une d’elle a été organisée par un comité Île-de-France Est de Sciences en Marche, le 16 octobre, au départ de Meaux et à destination de Champigny-sur-Marne, en passant par le campus de la Cité Descartes.

Le début de l’étape, de Meaux à Champs-sur-Marne sous un temps incertain, réunissait deux membres de Redoc, Younès (qui n’avait pas oublié son badge Redoc !) et Philippe, ainsi qu’un nancéen arrivé la veille à vélo de Château-Thierry, Nico.

SciencesEnMarche-StandsMediationUPEMAprès avoir récupéré les vélos à l’IUT de Meaux, la journée a commencé par un entretien avec le directeur de cabinet adjoint de Jean-François Copé qui, docteur en philosophie, était particulièrement réceptif à notre message sur la nécessité d’une meilleure reconnaissance du doctorat. Puis la vaillante équipe s’est mise en route vers 10h30, en suivant le plus souvent la Marne, lançant parfois des « La recherche est votre avenir » aux passants, ou discutant financement de la recherche avec une cycliste allemande. La montée le long du parc de Noisiel, alors que la pluie commençait à tomber, n’a pas été des plus agréables, mais l’arrivée à l’UPEM, où les étudiants curieux découvraient les stands de médiation scientifique sur les bulles de savon, le verre ou encore les méthodes de tris en informatique, a ravivé les esprits.

L’après-midi, c’est un petit groupe formé essentiellement d’enseignants chercheurs de l’UPEM qui est parti à vélo vers Champigny-sur-Marne, pour une nouvelle session de médiation scientifique et de sensibilisation pour les passants. Le lendemain, un nouveau petit groupe de cyclistes repartait de Champigny vers la Porte d’Orléans à Paris pour la manifestation, qui a réuni plusieurs milliers de chercheurs. L’occasion de parler recherche avec les voisins de cortège… et de retrouver quelques doctorants et docteurs d’Université Paris-Est !

Advertisements

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :