//
vous lisez...
Infos pratiques

Comment répondre à un appel à contributions : quelques astuces pour éviter les principaux impairs

Jeune doctorant•e fraîchement inscrit•e, vous rêvez de pouvoir inscrire votre nom au bas d’un papier en bonne place dans une revue prestigieuse et de briller en colloque devant vos pairs admiratifs. Parvenir à vous exprimer dans votre communauté scientifique se fait cependant rarement par hasard : et nécessite bien souvent d’être sélectionné•e en postulant à un appel à contributions.

Contribuer, mais à quoi ?

L’appel à contributions est l’annonce postée par les organisateurs d’un colloque et/ou les éditeurs d’un ouvrage ou d’une revue pour trouver des contributeurs et des contributrices. Ces appels sont relayés par les sites généralistes de votre discipline, comme fabula.org pour les études littéraires ou calenda.org pour les SHS dans leur ensemble. Ils peuvent également être relayés sur le carnet de votre équipe d’accueil ou des groupes de recherches en relation avec votre sujet : pensez à organiser votre veille avec les flux RSS et les réseaux sociaux !

N’oubliez pas que même si vous connaissez un membre du comité d’organisation du colloque, il sera le plus cependant nécessaire que vous fournissiez quand même une proposition de contribution comme les autres : cela ne constitue en aucun cas une méconnaissance de vos qualités, mais permet aux membres du comité scientifique (C.S.), qui ne vous connaissent pas forcément, de savoir quelle sera la teneur de vos propos. Et être en relation avec les personnes organisant un colloque n’est pas un critère scientifique valide !

Rester dans le cadre de l’appelArticle-Azelie-Page-blanche

Vous devez, quand vous avez trouvé un appel correspondant à vos recherches, le lire et relire attentivement. Deux grandes questions se posent pour vous : vos recherches cadrent-elles à l’appel, et le cadre lui-même vous correspond-il ? Ainsi, si vous êtes encore mal à l’aise en public, il peut être périlleux de postuler pour participer à un colloque international réunissant tous les spécialistes de votre discipline, et vous pourrez alors privilégier les colloques jeunes chercheurs ou les journées d’étude de votre école doctorale pour vous aguerrir. Pensez à regarder aussi si les frais de transport et d’hébergement sont pris en charge (votre équipe d’accueil ou votre école doctorale devraient aussi vous défrayer si besoin, n’hésitez pas à le demander !), et bien sûr les dates et le lieu du colloque. Inutile de postuler si vous ne pouvez pas vous libérer au moins une journée ! Regardez s’il est mentionné qu’une publication des actes est prévue : publier peut être positif, mais demande un surcroît de travail non négligeable, pour lequel vous vous engagez en déposant votre candidature.

Lisez attentivement l’appel à contribution : titre, mais aussi axes de réflexion et consignes d’écriture. Avant de plancher, il vaut mieux voir si vous risquez d’être hors-sujet, et savoir quelles sont les modalités attendues, notamment pour la longueur de votre proposition. Demandez-vous d’emblée si votre projet entre dans un des axes proposés et, dans le cas contraire, s’il est mentionné que ce cadre est ouvert à de nouvelles suggestions. Ce n’est pas la peine d’envoyer une proposition si vous savez qu’elle n’est pas du tout pertinente : vous serez retoqué•e, et ce sera toujours plus risqué que de ne rien envoyer du tout. Ne vous censurez pas pour autant si vous êtes face à un simple doute, bien naturel !

Soignez votre rédaction et votre présentationArticle-Azelie-Appel-Comm

Quand vous rédigez votre appel, pensez à montrer clairement que vous vous situez dans le cadre attendu : donnez un titre à votre texte, qui reprend au moins les principaux termes de l’intitulé du colloque ou de l’ouvrage, pensez à préciser dans quel axe votre proposition pourra s’inscrire. La pertinence de votre proposition est très clairement un critère central : la plus grande partie des contributions sera certainement d’un bon niveau scientifique, ce sont alors les propositions permettant une bonne cohérence et une bonne répartition en séances et/ou chapitres qui pourront constituer un critère final.

Soignez votre rédaction en visant la plus grande clarté possible : les contributions sont lues très vite et par plusieurs personnes, il est impératif que vous ne soyez pas équivoque ou nébuleux. N’hésitez pas à user de modalisations prudentes : vous proposez de rédiger un texte plus long, et de fournir les résultats de travaux qui n’ont pas encore forcément abouti, vous pouvez proposer des hypothèses, surtout si les deadlines sont lointaines. Le carnet de recherches ACT complète bien ces questions de rédaction pour les sciences sociales, n’hésitez pas à aller lire leurs conseils ! Relisez et faites relire votre proposition, les fautes d’orthographe sont à bannir (elles indiquent un surcroît de travail éditorial en cas de publication et un manque de soin), et assurez-vous de la clarté de votre texte.

La plupart des appels précise qu’il faut proposer plusieurs mots clefs, n’hésitez pas à les indiquer même si cela n’est pas explicitement demandé.

N’oubliez pas de soigner la présentation de votre projet : pensez à justifier le texte, à numéroter vos pages si vous en avez plusieurs, à préciser la nature de votre document dans un en-tête. Évitez les polices trop fantaisistes, et ne forcez pas la présentation pour tenir sur une page ou en quinze lignes : ça se voit tout de suite, et ça n’aide pas à la lecture !

Enregistrez votre document en .pdf si aucun format spécifique n’est exigé : vous vous protégez de toute modification et vous préservez votre mise en page. Si l’appel ne précise pas qu’il faut anonymiser les contributions, indiquez votre nom dans le titre, vous ferez gagner beaucoup de temps aux organisateurs !


C’est mieux avec la pièce jointe…

Une fois votre texte prêt, votre travail n’est pas fini : il vous faut l’envoyer en soignant encore chaque détail. Vous trouverez normalement l’adresse électronique dans l’appel : accompagnez votre envoi d’un petit message poli et, si vous avez le nom des organisateurs, pensez à adapter votre formule de politesse. Précisez bien le nom du colloque dans l’objet du courriel, et préférez votre adresse institutionnelle. Joignez le projet en pièce jointe avec un CV universitaire et/ou une présentation biobibliographique ; il vaut mieux envoyer deux pièces jointes distinctes. Il est rigoureusement impossible d’envoyer votre proposition dans le corps de votre courriel : le comité scientifique doit pouvoir se transférer très rapidement les documents, et vous forcez les organisateurs à éditer le document à votre place, s’ils ne vous écartent pas d’emblée. Une mauvaise présentation laissera penser que vous serez mal organisé•e, et donc moins fiable lors de votre présentation et/ou pour rédiger un article, et est donc rédhibitoire.

Après avoir envoyé votre texte, les organisateurs du colloque peuvent vous contacter avant l’avis définitif du C.S. pour vous inviter à reprendre votre sujet ou à vous concentrer sur un axe plus précis. Si vous êtes contacté•e, cela signifie que vous retenez l’attention des organisateurs, mais qu’ils ne peuvent pas garantir votre sélection par le C.S. N’hésitez pas à reprendre votre projet si vous vous sentez capable de le réorienter, et à rester cordial•e. Si vous n’êtes pas sélectionné•e, il est vivement déconseillé de solliciter directement les membres du C.S. pour vous plaindre et demander des comptes : vous risquez avant tout de ne vous griller dans votre communauté scientifique !

Proposer une contribution scientifique doit donc réunir clarté et rigueur pour montrer votre fiabilité : pensez à vous mettre à la place des organisateurs, et facilitez-leur la tâche autant que vous le pouvez !

Advertisements

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :